Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

L'UKRAINE AUJOURD'HUI A BLOQUÉ LE TRAVAIL COMPLET DU GROUPE DE CONTACT

26 Mars 2020
article image

Nous regrettons de noter que l'attente d'une évolution positive dans la mise en œuvre du Complexe de mesures qui a apparu après la dernière réunion à Minsk, a été complètement nivelée par la partie ukrainienne pendant la vidéoconférence du Groupe de contact d'aujourd'hui.

Le représentant remplaçant le chef de la délégation ukrainienne a refusé d'appuyer la pratique et de consigner par écrit les obligations de l'Ukraine concernant des actions spécifiques sous la forme de décisions protocolaires et d'instructions du Groupe de contact, faisant référence au fait qu'il s'agissait d'une situation singulaire.

Rappelons qu'à la dernière réunion du 11 mars, un mécanisme constructif pour rédiger les obligations des parties a été proposé, qui implique la coordination et l'approbation d'un protocole comprenant un ordre du jour élargi pour la réunion, des instructions du Groupe de contact aux groupes de travail, ainsi que des décisions finales, en particulier des documents pertinents. Dans le même temps, l'Ukraine, en  personne du Chef du bureau du Président, M. Yermak et du chef de la délégation ukrainienne, M. Kuchma, a obtenu son accord par signature dans la décision protocolaire.

Malheureusement, le coordonnateur de l'OSCE n'a pas pris une position active pour maintenir la forme de travail acceptée du Groupe de contact, malgré le fait qu'à la veille du projet de l'OSCE des documents avaient été envoyés, proposés par des intermédiaires de la Fédération de Russie et soigneusement élaborés par les Républiques. Nous avons reçu un commentaire de l'OSCE, et le seul participant qui n'a fourni aucune réponse ni réaction a été l'Ukraine. Ainsi, Kiev a rejeté toutes ses obligations, y compris le respect des mesures de contrôle supplémentaires en vigueur depuis le 21 juillet 2019, un cessez-le-feu illimité - alors que nous continuons à y adhérer.

En conséquence, les participants au Groupe de contact, après avoir entendu les rapports sur les travaux des groupes concernés, n'ont pas été en mesure de prendre les décisions prévues et d'enregistrer les résultats dans le protocole de la réunion du Groupe de contact avec leur signature. Cette situation est survenue du fait que la partie ukrainienne a réagi injustement à la mise en œuvre des instructions du protocole à la suite des résultats de la dernière réunion, sans même avoir résolu les principales questions à l'ordre du jour.

Pour confirmer qu'ils sont prêts à assumer toutes leurs obligations, les représentants des Républiques signent le projet de protocole qu'ils ont élaboré, que la partie ukrainienne a refusé aujourd'hui. Nous allons le publiquer afin que la société civile puisse apprécier la quantité de travail qui a été planifiée pour la mise en œuvre lors de la réunion d'aujourd'hui et qui montre combien de décisions nous avons proposé de prendre pour avancer sur la voie de la paix. Nous soulignons que pour obtenir le statut de mise en œuvre obligatoire, la décision du protocole doit être acceptée et signée par tous les membres du Groupe de contact.

Plus de 10 heures de négociations ont été gaspillées en raison de la position destructrice des représentants de l'Ukraine, qui ne sont pas prêts à se mettre d'accord sur les décisions de soutenir le cessez-le-feu, ni sur les listes de libération mutuelle des personnes, ni sur les mécanismes de mise en œuvre des questions politiques.

À cet égard, il est évident qu’aucune déclaration verbale du Groupe de contact sans enregistrement écrit des résultats des travaux et des obligations des parties n’a malheureusement un sens pratique et est de nature populiste.