Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE DE SÉCURITÉ (10 NOVEMBRE)

10 Novembre 2021
article image

Lors de la réunion d'aujourd'hui du Groupe de contact, les négociateurs ukrainiens ont refusé de répondre aux questions des représentants des Républiques concernant les nombreuses violations cyniques du régime de cessez-le-feu, ainsi que les déclarations provocatrices dans les médias.

« Au cours du mois dernier, les violations des accords de paix par les formations armées ukrainiennes se sont caractérisées par un cynisme sans précédent : il s'agit de l'enlèvement de l'observateur de la représentation de  LPR au CCCC Andrei Kosyak, et de l'occupation de Staromaryevka avec la terreur subséquente de la population locale et le positionnement par Kiev officiel de l'utilisation des drones interdits par les accords de Minsk comme norme, et les cas de blessures dues aux bombardements du VFU de civils de la République, y compris des enfants.

Nous avons essayé de savoir à quelles fins les autorités de cet etat intensifient délibérément, et pas seulement avec des actions réelles, mais aussi avec des déclarations militaristes, de fausses vidéos et d'autres actions de relations publiques pour aggraver la situation à la fois sur la ligne de contact et sur la plateforme de négociation. Mais, traditionnellement, les délégués ukrainiens ne pouvaient diffuser aucune réponse intelligible.

Nous avons également demandé aux coordinateurs de l'OSCE quand une mesure aussi évidente et absolument nécessaire sera prise, en tant qu'évaluation claire et objective de toutes ces nombreuses violations des documents du paquet de Minsk que la partie ukrainienne s'autorise. En outre, nous avons été extrêmement surpris par les priorités du CMM de l'OSCE démontrées aujourd'hui par M. Cevik, puisqu'en tant que chef de cette mission, il n'a consacré que 7 minutes de son rapport aux violations du cessez-le-feu, et a passé 37 minutes à parler de les obstacles au travail des observateurs. Dans le même temps, nous rappelons que le mandat du CMM de l'OSCE stipule que l'objectif principal de la Mission est de réduire les tensions et d'assurer la paix, la stabilité et la sécurité, ainsi que de surveiller et de soutenir tous les principes et engagements de l'OSCE. Néanmoins, ces derniers temps, nous n'avons vu pratiquement aucun effort de la Mission pour atteindre les objectifs énoncés dans son mandat », a déclaré le plénipotentiaire de DPR.

Ainsi, le véritable processus diplomatique est désormais en proie au comportement destructeur de la délégation ukrainienne et à l'approche passive du médiateur de l'OSCE. D'une part, Kiev manifeste de manière claire et transparente son intention de revenir à la phase « chaude » du conflit et de reprendre une confrontation militaire active, et d'autre part, la position de l'OSCE sur les nombreuses violations des accords de Minsk par l'Ukraine devient de plus en plus plus formel. Il s'agit d'une situation extrêmement alarmante qui aggrave radicalement une crise déjà catastrophique des négociations.