Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE DE SÉCURITÉ (17 mars)

17 Mars 2021
article image

L'épuisement des moyens pour retarder le processus de négociation fait glisser les délégués ukrainiens dans des déclarations d'ultimatum adressées au CMM de l'OSCE et aux autres participants du processus. Il est clair que Kiev officiel n'envisage pas la possibilité de parvenir à un consensus dans le cadre du processus de négociation. Les négociateurs ukrainiens continuent d'ignorer l'augmentation des violations du cessez-le-feu et n'ont pas l'intention de relancer les mesures de renforcement du cessez-le-feu.

La discussion des problèmes de sécurité reste peu concluante. Selon le bureau de DPR au CCCC (https://t.me/DNR_SCKK/4831), depuis la dernière réunion du Groupe de contact, le Kiev officieil n'a rien fait pour réduire le niveau d'escalade du conflit. Les armees ukrainiennes continuent de bombarder le territoire de la République, notamment en utilisant des armes prohibées.

Les négociateurs ukrainiens ont de nouveau refusé d'examiner les questions liées à la mise à jour des mesures visant à renforcer le régime de cessez-le-feu, ainsi que les modalités du mécanisme de coordination. Dans le même temps, les représentants ukrainiens tentent de faire taire le problème du nombre de violations du cessez-le-feu en passant unilatéralement à un débat sur les questions de l'action contre les mines, qui sont au moins illogiques, mais essentiellement impossibles dans la situation opérationnelle actuelle sur la ligne de contact.

Le Plénipotentiaire du DPR Natalia Nikonorova a noté que outre le bombardement accru de la République Populaire de Donetsk par FAU, il y a eu une augmentation significative de la rhétorique agressive dans les médias ukrainiens. Parmi eux se trouvent des passages expressifs des orateurs officiels de Kiev tels que: "l'armée ukrainienne a le potentiel de résoudre le conflit par des moyens militaires", "la résolution du conflit dans le Donbass repose exclusivement sur le plan militaire", "un nouveau cycle de l'escalade est inévitable. " Au vu de cela, une conclusion évidente et logique se dégage: il n'y a aucune garantie de l'engagement de l'Ukraine en faveur d'un règlement pacifique, mais au contraire il y a des garanties d'un règlement énergique du conflit.