Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE DE SÉCURITÉ (2 septembre)

02 Septembre 2020
article image

Aujourd'hui, dans le cadre du débat sur les résultats de la réunion du groupe de sécurité, les participants du Groupe de contact ont noté certains progrès dans leurs travaux, mais la discussion la plus animée a été provoquée par la question de la violation par les armees ukrainiennes des mesures supplémentaires visant à renforcer et à contrôler le régime de cessez-le-feu actuel, en particulier les trois premiers points.
«Malgré des faits irréfutables et des preuves de violations systématiques par les formations armées ukrainiennes, en particulier les premier et troisième points de mesures supplémentaires, qui sont confirmés quotidiennement dans les rapports CMM de l'OSCE, la partie ukrainienne a préféré inventer des excuses censées convaincre tous les participants du Groupe de contact et la communauté mondiale, que ce ne sont pas du tout des violations. Malheureusement, pour le moment, la Mission n’a pas encore publié les résultats de son suivi de la situation dans la zone du règlement les Shoumy, sur lesquels nous l'avons interrogée la veille et lors de la précédente réunion du Groupe de contact, le Chef du CMM de l'OSCE, M. Cevik, a toutefois informé tous les participants que ces données avaient déjà été collectées et seraient publiées dans l'un des rapports quotidiens de la Mission dans un proche avenir, après les affinements techniques appropriés.
Dans le même temps, le Chef de mission a souligné que les parties devraient répondre aux réclamations réciproques de violations sans attendre les rapports CMM de l'OSCE, et nous souscrivons pleinement à la position de l'Ambassadeur Cevik. Autrement dit, le rapport de la mission n'est pas une condition préalable pour mener une enquête et prendre des mesures de réponse appropriées pour éliminer les violations dont nous discutons.
À cet égard, nous avons rappelé une fois de plus la position du Chef de la République et demandé à la partie ukrainienne de faire preuve de prudence et de responsabilité en éliminant et en minimisant toutes leurs violations, y compris les violations de position dans la zone de désengagement de Petrovskoye - Bogdanovka et dans la zone de Shoumy dans les plus brefs délais, afin de ne pas nous contraindre à recourir aux mesures extrêmes appropriées prévues par les accords de contrôle du cessez-le-feu et désignées par le Chef de la République.
Dans le même temps, nous soulignons que nous avons pleinement respecté le protocole d'actions envisagé par des mesures supplémentaires: nous avons activé à plusieurs reprises le mécanisme de coordination, notifié à plusieurs reprises le CMM de l'OSCE et appelé la partie ukrainienne à éliminer nos violations, et aujourd'hui nous informons tous les participants du groupe de contact que nous serons obligés de mettre en œuvre les instructions du Chef de la Republique, en cas de non-élimination. violations par la partie ukrainienne, à propos de laquelle une notification supplémentaire sera envoyée pour éviter d'éventuelles victimes ", - a déclaré Natalia Nikonorova à propos des négociations.
De plus, après la décision officielle de Kiev de la question du quatrième paragraphe de la résolution de la Verkhovna Rada d'Ukraine "Sur la nomination des prochaines élections locales en 2020", qui contredit les accords de Minsk, il deviendra possible de mettre en pratique des documents relatifs à l'action contre les mines et au retrait des troupes, qui, en fait, sont prêts à être signés.