Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE DE SÉCURITÉ (22 AVRIL)

22 Avril 2020
article image

Aujourd'hui, à la réunion du Groupe de contact sur les questions de sécurité, aucun progrès significatif n'a malheureusement été réalisé sur aucun point de l'ordre du jour.  
A cause  de la position des représentants de l'Ukraine, le Plénipotentiaire de DPR a été oblige de rappeler aux personnes présentes l'objectif principal du processus de retrait de troupes et des moyens des parties. 
«C'est la réduction de l'escalade sur la ligne de contact à son élimination complète ainsi que les exigences de l’Accord cadre qui devraient être le principal critère de coordination des nouvelles sections. Cependant, la partie ukrainienne continue de politiser ce processus, malgré le fait que sur la table pendant longtemps il existe de véritables sites sur lesquels personne n'a d'objection et qu'ils respectent pleinement les exigences de l’Accord-cadre. Cette position de l'Ukraine nous oblige à affirmer que Kiev officiel n'a pas de volonté politique pour résoudre ce problème important », a déclaré Natalya Nikonorova.
En ce qui concerne l'accord sur le texte du projet de supplément à la décision-cadre sur la retrait des troupes il a été entendu que, pour accélérer le processus, le coordonnateur de l'OSCE fournira aux parties une version consolidée pour la prochaine réunion du groupe de travail sur les questions de sécurité, dont le document reflétera tous les points correspondants, et le tableau de comparaison de toutes les différences. 
"Nous espérons qu'une telle version consolidée, préparée par l'OSCE sur la base des propositions existantes, contribuera à intensifier le processus d'accord sur le texte du projet et à parvenir à une solution de compromis raisonnable dans un proche avenir ainsi qu'à la coordination de nouvelles sections", a remarque le Plénipotentiaire. 
Dans le cadre de la discussion sur les violations de la trêve indéfinie actuelle, Natalya Nikonorova s'est concentrée sur les conséquences tragiques de ces violations, qui ont coûté la vie à une jeune fille de 25 ans et causé la blessure de deux civils. 
«L'exemple le plus éloquent pour comprendre la position réelle des autorités ukrainiennes est l'histoire tragique d'une jeune fille décédée des suites de l'utilisation de drones  par les  armées ukrainiennes, ce qui peut être qualifié d'acte terroriste. Dans le même temps, en raison de la position de la partie ukrainienne, nous ne pouvons toujours pas parapher le mécanisme de contrôle du cessez-le-feu - des mesures supplémentaires.
Quant à l'aggravation dans la direction de Donetsk, je constate que ce n'est qu'à partir du début du mois d'avril, Staromikhailovka a été bombardée 33 fois par l’armee ukrainienne, dont 11 fois avec des armes interdites par les accords de Minsk. 734 munitions ont été tirées dans le village, dont 33 obus d'artillerie et 49 mines, ce qui a endommagé 52 bâtiments résidentiels.»
Natalia Nikonorova  a  applee à tous les participants avec une demande d'assistance pour fournir des garanties de sécurité pour les travaux de réparation et de restauration dans la zone grise du village de Elenovka, où depuis plusieurs mois il n'a pas été possible d'éliminer la ruée vers le réseau d'alimentation de l’eau de la station de pompage   d'Elenovskaya car la partie ukrainienne ne fournit pas les garanties de sécurité nécessaires dans le CCCK, ce qui fait souffrir les civils.