Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE DE SÉCURITÉ (23 JUIN)

23 Juin 2021
article image

Le cycle de discussion d'aujourd'hui sur les questions de sécurité dans le cadre de la réunion du Groupe de contact a révélé une fois de plus le manque de volonté des représentants ukrainiens de parvenir à des accords productifs.

« Hier, à la suite de la réunion du groupe de travail, le représentant de la République Populaire de Donetsk a proposé d'apporter au Groupe de contact la question clé sur laquelle il existe des désaccords, à savoir le concept du mécanisme de coordination et les principes de son travail. Mais, malheureusement, aujourd'hui, il n'a pas été possible de régler et de trouver une reponse sur cette question, car il existe des opinions diamétralement opposées sur l'interaction bilatérale au niveau des représentants des parties au sein du CCCC.

Nous insistons sur le fait que le mécanisme de coordination implique, avant tout, la communication opérationnelle, directe et régulière des parties entre elles - comme cela a été convenu lors de la signature des mesures visant à renforcer le régime de cessez-le-feu le 22 juin 2020. Un tel lien est nécessaire, premièrement, pour prévenir les violations du régime de cessez-le-feu, et, deuxièmement, afin de procéder à une vérification efficace des violations, les procédures pour quelles raisons cela s'est produit, qui est responsable et sera puni pour les crimes commis .

Mais Kiev est fondamentalement en désaccord avec cette position, et on comprend parfaitement pourquoi : puisque c'est la partie ukrainienne qui viole majoritairement le cessez-le-feu, il est bien évident qu'aucune enquête transparente et objective ne lui est bénéfique.

Néanmoins, la vie, la santé et la sécurité des personnes dépendent directement de l'approbation du document, qui indiquera les paramètres clairs du mécanisme de coordination. Les tragédies survenues dans les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk, lorsque des militaires de la milice populaire ont été tués et blessés par des tirs ciblés des formations armées ukrainiennes, et certains d'entre eux sont morts en essayant d'évacuer leurs camarades dans une ambulance portant des marques d'identification, est une confirmation directe du besoin urgent de convenir d'une procédure claire pour une interaction directe entre les parties au sein des bureaux de représentation du CCCC.

C'est une question dans laquelle les relations publiques politiques et, de plus, le sabotage et l'évitement de la discussion avec nous sont inadmissibles. C'est pourquoi nous insistons catégoriquement pour que le mécanisme de coordination, dont nous essayons de discuter sur le site de Minsk depuis plus de 7 mois, soit rapidement accepté et signé par les parties », a déclaré Natalia Nikonorova.