Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE DE SÉCURITÉ (7 juillet)

07 Juillet 2021
article image

Au cours du prochain cycle de négociations du Groupe de contact sur le volet de la sécurité, la partie ukrainienne a essayé de "réussir" uniquement dans le but de gagner des points politiques aux yeux de la communauté mondiale, exigeant des réponses et des décisions des médiateurs - l'OSCE et la Fédération de Russie.

"Aujourd'hui, le chef adjoint de la délégation ukrainienne, M. Merezhko, a fait une déclaration" forte "que l'Ukraine se soucierait de la vie et de la sécurité des civils dans le Donbass. À cet égard, nous avons adressé trois questions légitimes directement au représentant de Kiev : qu'est-ce qui empêche le Kiev officiel d'accepter enfin les paramètres du mécanisme de coordination avec une telle anxiété, car l'efficacité de la mise en œuvre des mesures visant à renforcer le régime de cessez-le coordination et lancement complet.

Deuxièmement, nous nous sommes interessés sur l'objectif de la partie ukrainienne, en posant des questions non pas à nous, en tant que partie au conflit, mais aux coordinateurs de l'OSCE, qui, selon leur mandat, remplissent la fonction de médiation de modérer la processus de négociation.

Et, troisièmement, avons-nous demandé, cette tactique consistant à ignorer l'opinion des Républiques sur le site de Minsk par les représentants de l'Ukraine est-elle liée aux récentes déclarations du président de cet État sur sa volonté de clôturer le Donbass avec un mur ?

Si une telle volonté a vraiment lieu, alors que les dirigeants ukrainiens le déclarent ouvertement et officiellement : ils annonceront leur retrait du processus de Minsk et cesseront de faire la « bonne face avec un mauvais match ».

M. Merezhko a répondu à nos questions de manière typique : il a d'abord essayé de les transmettre au représentant de la Fédération de Russie, puis il a même dit qu'il répondrait à nos questions dans le cadre de la réunion du groupe de travail. Bien sûr, nous demanderons certainement à la partie ukrainienne à ce sujet lors de la prochaine réunion du groupe de profil », a déclaré le plénipotentiaire du DPR.

Mais même maintenant, nous pouvons dire que l'attitude des représentants de l'Ukraine vis-à-vis des questions des Républiques et en général des travaux du Groupe de contact est une preuve éloquente de l'absence totale de Kiev au moins la moindre compréhension de l'essence de la paix négociations entre les deux parties au conflit et la volonté d'aboutir à une approche constructive dans leur cadre.