Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE HUMANITAIRE (25 NOVEMBRE)

25 Novembre 2020
article image

On ne sait toujours pas sur quelle base la partie ukrainienne propose de faire de nouveaux échanges et de compléter les précédents? La version du projet de carte routiere, qu'elle annonce, contient des étapes absolument incohérentes qui ne peuvent être appelées que des provocations.
Dans le «Plan d'étapes conjointes» envoyé et annoncé par elle dans tous les médias, l'Ukraine propose d'abord (déjà le 10 décembre de cette année) le retour des unités des forces armées ukrainiennes sur notre territoire, en République, puis (le 15 décembre) - la procédure d'échange.
Autrement dit, la délégation ukrainienne propose d'ajouter à notre liste pour l'échange de leurs militaires? Nous sommes, bien entendu, prêts à tous les rencontrer, comme prévu: détention, interrogatoire, ouverture d’une affaire pénale et en outre en vertu du droit pénal de DPR. Et puis, bien sûr, nous l'inclurons sur la liste d'échange. Est-ce une provocation de la part de l'Ukraine de faire de telles propositions? - Peut-être, ou peut-être juste une absurdité accidentellement admise! Mais le fait est le fait - il s'agit du projet de «plan d'actions conjointes» officiellement proposé par l'Ukraine. Dans le même temps, notre carte de route spécifie clairement les termes logiques et les plus courts pour l'échange dans la deuxième catégorie, c'est-à-dire les personnes dont la localisation est établie, elles sont autorisées par la procédure et prêtes à échanger. Mais la partie ukrainienne ignore nos propositions et appelle à la diffusion uniquement dans les médias.
De plus, sans terminer le nettoyage procédural, les échanges précédents sont considérés comme incomplets. Beaucoup d'efforts ont été faits pour élaborer et convenir du document correspondant, qui est signé par L.D. Koutchma, et ce document contient les obligations de l'Ukraine de procéder à un nettoyage procédural complet, ce qu'elle n'a pas encore effectué. Pendant 11 mois, sur 50 personnes ayant besoin de ce nettoyage, elle a pu restituer tous les droits à une seule personne libérée par échange.
Nous sommes obligés de déclarer à nouveau que les représentants officiels de Kiev aux pourparlers continuent d'ignorer catégoriquement tous les accords conclus précédemment, ainsi que les principaux documents de Minsk.