Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

L’interview avec Natalia Nikonorova sur la situation avec le fonctionnement des points de controle dans le Donbass

01 Juillet 2020
article image


Le 1er juillet, la Chef du Ministère des affaires étrangères de la DPR, Natalia Nikonorova, a donne  une interview à l'Agence de presse de Donetsk, dans laquelle elle a répondu aux questions les plus pressantes sur la situation du travail du point de controle dans le Donbass.

- Qu'est-ce qui a contribué à la décision de reprendre les travaux des postes de contrôle sur la ligne de démarcation?


- La question de l'organisation de la traversée du point de controle a été initiée par nous il y a deux mois dans le cadre des negotiations de Minsk. Nous avons envoyé nos propositions à l'Ukraine par l'intermédiaire de l'OSCE à l'avance, mais au lieu de toute réponse, Kiev a soudainement ouvert unilatéralement l'un des points de contrôle. Ce que l'Ukraine a fait le 10 juin ne peut être considéré autrement que comme une nouvelle provocation et moquerie de la population. Méprisant les droits et négligeant la santé des citoyens, Kiev a libéré les habitants aux heures du soleil dans la "zone grise". 
Un peu plus tard, après avoir élaboré l'ordre en termes de confort et d'exigences sanitaires et épidémiologiques et choisi le poste de controle de la plus grande capacité ("Elenovka"), après en avoir informé au préalable toutes les organisations internationales et la partie ukrainienne, les autorités de la République ont décidé d'organiser le processus de passage des personnes de manière appropriée, surtout dans le besoin. Il a été décidé d'ouvrir le point de controle d'abord pour partir - à partir du 22 juin, puis - le 25 juin - il a été possible d'entrer en République dans le couloir humanitaire.
Étant donné la complexité de la situation sur le territoire ukrainien avec une infection de coronavirus, nous sommes allés à cette mesure nécessaire. Mais afin d'empêcher la propagation du COVID-19 en DPR, tous les citoyens qui sont entrés ont dû subir une observation obligatoire de deux semaines.


- Pourquoi a-t-il été décidé d’arreter le passage des citoyens?


- Cette décision a été prise uniquement pour des raisons de maintien de la stabilité épidémiologique qui, contrairement à l'Ukraine, se trouve dans notre République et est sous contrôle. Le 26 juin, en Ukraine, des antirecords ont été rompus pour une infection de coronavirus par jour. Dans une situation où même les autorités ukrainiennes elles-mêmes admettent que la deuxième vague de la maladie gagne du terrain en Ukraine, nous ne pouvons pas risquer la santé de nos résidents.
Il convient de noter que le jeudi 25 juin, la République a ouvert un passage au territoire pour les citoyens qui ont soumis des documents et ont été approuvés par le siège opérationnel interministériel afin d'empêcher l'importation et la propagation d'une infection de coronavirus dans le cadre de situations de vie impérieuses.

 

- Comment Kiev a-t-elle réagi?


- Malgré les conditions stipulées, la partie ukrainienne a manqué dans notre direction des personnes qui n'étaient pas sur les listes approuvées. Néanmoins, nous avons manqué les données des citoyens sur notre territoire et les avons placés dans des institutions médicales pour observation, mettant l'humanité en premier lieu, contrairement à nos adversaires. Vendredi 26 juin, l'Ukraine a continué de laisser tout le monde se diriger vers la République, bien que nous ayons déclaré à plusieurs reprises que le régime d '«entrée en DPR» ne sera mis en œuvre que dans le couloir humanitaire - 25 juin. De plus, le soir, après avoir fermé les frontières, l'armée ukrainienne, selon des informations provenant d'employés de missions internationales, a menacé d'ouvrir le feu en cas de mouvement dans leur direction, empêchant les personnes de rentrer.


- On sait que Donetsk a néanmoins autorisé ces personnes à entrer sur son territoire ...


- En tant que geste humanitaire, la République Populaire de Donetsk a garanti l’accès à son territoire à ces citoyens qui ont souffert de la position irresponsable et de l’indifférence envers le peuple du Donbass de l’État d’Ukraine. En cas d'urgence, le Ministère des situations d'urgence a déployé un point pour accueillir tous ceux qui se trouvent dans la zone grise, a fourni de la nourriture, une assistance médicale et a créé les conditions nécessaires pour que les citoyens arrivant les 25 et 26 juin n'aient pas de contact les uns avec les autres - pour empêcher la propagation du coronavirus.


- Comment évaluez-vous les actions des autorités ukrainiennes?


- De telles actions inhumaines de Kiev ont créé une menace pour la vie et la santé de plus de 50 personnes. L'Ukraine ignore toutes nos propositions d'interaction et de coordination des étapes, au lieu de procéder à des provocations, et ses représentants locaux se comportent de manière extrêmement imprévisible, ce qui peut avoir des conséquences négatives pour la santé et la vie de nos citoyens. Encore une fois, je me concentre sur le fait que nous ne pouvons pas prendre de tels risques pour la population du Donbass. Pour des raisons de sécurité, en maintenant la stabilité sanitaire et épidémiologique et en évitant la répétition de la terrible situation au point de contrôle de Elenovka le 26 juin, causée par Kiev, la frontière avec l'Ukraine sera fermée jusqu'à ce que la situation sanitaire et épidémiologique se normalise.

 

- Quelqu'un a-t-il répondu à Kiev?


- Kiev officiel et ses représentants restent silencieux, ignorant complètement les aspects humanitaires et les besoins des habitants du Donbass.


- Quelles mesures le DPR prendra-t-il pour résoudre la situation? Envisagez-vous d'ouvrir de nouveaux couloirs humanitaires?


- Conscient de la nécessité de prendre des mesures pour garantir les droits des citoyens dans des situations difficiles, les autorités de DPR développent des mécanismes alternatifs qui permettront un passage sûr pour les personnes souhaitant passer par le point de controle en l'absence de coordination de tels mécanismes à Kiev dans un mode sûr pour la situation sanitaire et épidémiologique de la République. Nous savons bien qu'il existe un certain nombre de circonstances très urgentes et respectueuses où les citoyens ont vraiment besoin de traverser la frontière. Dans de tels cas, le siège interministériel pour la prévention du coronavirus continue d'examiner les demandes et de compiler des listes de passages prioritaires par le point de controle pour certaines catégories de citoyens.
Ainsi, le droit d'être inscrit sur la liste est stipulé par la présence d'un des motifs tels que suivre un traitement sur le territoire de la République Populaire de Donetsk, suivre une formation ou travailler en République, la nécessité de prendre soin d'une personne malade, de retrouver une famille vivant de l'autre côté de la ligne de contact.


- Comment obtenir la permission d'entrer en République?


- Pour obtenir l'autorisation de franchir le point de contrôle, vous devez collecter le paquet de documents nécessaire et le soumettre au siege général opérationnel interministériel. Cela peut être fait via le site du Chef de la DPR dans la section «Contact», via le siège des opérations de Healthy Movement, en envoyant des documents à  e-mail zdorovoedvizhenie@oddr.info, ou via le DPR: Coronavirus Prevention Headquarters @ShtabDNR_bot telegram channel.
Après avoir rassemblé tous les documents nécessaires dans chaque cas et les avoir examinés, le siège décide d'inclure les citoyens dans ces listes. C'est pour eux que dans un proche avenir, un pass sera effectué pour ceux qui souhaitent entrer sur notre territoire après qu'une décision aura été prise sur l'organisation du prochain couloir humanitaire sur le point de controle.