Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

DÉCLARATION DE NATALIA NIKONOROVA CONCERNANT L'INITIATIVE DES RÉPUBLIQUES POUR LA RÉUNION ÉLARGIE AU FORMAT NORMAND

05 Juillet 2021
article image

Nous n'accueillons pas et ne voyons pas la possibilité de changer le format normand sous quelque forme que ce soit, y compris sous la forme d'inclure les États-Unis dans sa composition, cependant, à titre exceptionnel, nous admettons leur participation ponctuelle sur une base paritaire avec la LDNR. Nous ne nous contentons pas d'admettre, mais nous avons même proposé une telle initiative, contrairement à l'Ukraine, ne nous limitant pas à des déclarations creuses.

Nous pensons qu'à travers de telles négociations, nous pourrions transmettre aux États-Unis des informations véridiques sur ce qui se passe réellement dans le Donbass, dans quelle impasse se trouve le processus de Minsk en raison de la faute de Kiev, quelles difficultés nous rencontrent au cours des négociations.

Notons que l'option que nous avons proposée d'une réunion ponctuelle des conseillers politiques au Format Normand sans aucune « modernisation » avec la participation de représentants des États-Unis et des Républiques pourrait donner une bonne impulsion à la résolution du conflit et, éventuellement, à la recherche de nouvelles solutions dans la situation actuelle pour mettre en œuvre les accords de Minsk. Nous pensons qu'une telle approche garantira une couverture uniforme des événements dans le Donbass et détruira le mur de la profanation unilatérale de l'information de la part de l'Ukraine. Aussi, compte tenu du fait de l'influence de la politique américaine sur la gestion de l'Etat ukrainien, après une telle rencontre on pouvait espérer une intensification du processus de règlement pacifique de la situation.

Même s'il est plutôt prématuré de parler d'une résolution pacifique du conflit : comme nous l'avons déjà remarqué depuis longtemps, Kiev n'est pas intéressée par un scénario sans effusion de sang, mais seulement par une escalade et un renforcement des forces militaires. Un autre exemple est la persistance avec laquelle la partie ukrainienne essaie d'amener Berlin à mettre en œuvre la fourniture d'armes.

Comme vous pouvez le voir, l'Ukraine continue de déformer les initiatives proposées, ce qui ne mènera à rien de bon, mais seulement à une nouvelle aggravation sur la ligne de contact et à la stagnation du processus de négociation. Mais la vie et le bien-être des gens sont en jeu, et nous sommes sûrs que les citoyens ordinaires de l'Ukraine veulent mettre fin à cette guerre de la même manière que nous. La seule chose qui nous sépare de la mise en œuvre point par point et complète des accords de Minsk est l'indifférence des autorités ukrainiennes au sort de leur peuple et des habitants du Donbass. Et la distinction dans ce contexte n'est pas fortuite, car c'est M. Kuleba qui estime que les Ukrainiens et les Russes ne forment pas un seul peuple.

Pour notre part, nous soutenons pleinement toutes les idées et scénarios qui peuvent donner vie aux accords de Minsk et devenir une garantie de paix à long terme et durable. Cependant, nous soulignons que de telles initiatives ne doivent pas aller à l'encontre des accords de Minsk, ou en quelque sorte les contredire.