Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Ministre des affaires étrangères de DPR: nous n'acceptons pas les appels à la guerre de personnes qui représentent Kiev sur une

08 Février 2021
article image

Le chef de la délégation ukrainienne sur la plateforme de Minsk, à l'une des chaînes de télévision ukrainiennes, a directement appelé les dirigeants ukrainiens à continuer de bombarder le territoire de la République.
De plus, M. Kravchouk utilise dans ses discours médiatiques des formulations qui sont loin d'être généralement acceptées dans l'environnement diplomatique dans le style «il faut les chasser du Donbass», c'est-à-dire, évidemment, 4 millions d'habitants du Donbass. Il cite donc également des informations absolument fausses pour justifier l'échec allégué des Républiques aux accords de Minsk. Ainsi, Leonid Makarovich affirme que les Républiques sont responsables de la récente mort de soldats des forces armées ukrainiennes. Cependant, la vraie raison de leur mort était l'explosion de leur propre mine, ce qui est une autre preuve du chaos et de l'irresponsabilité qui règnent dans les rangs de FAU.
Nous n'acceptons pas catégoriquement le fait que le chef de la délégation sur le site pour une résolution pacifique du conflit dans le Donbass se permette de faire des déclarations dans lesquelles il appelle ouvertement à la guerre. Et il est tout à fait scandaleux que ces appels s'inscrivent tout à fait logiquement dans le courant dominant de la stratégie que l'Ukraine tente de faire adopter dans ses récents projets. Il s'agit de la version de Kiev du plan d'action pour la mise en œuvre du paquet de mesures, qui contredit les accords de Minsk des trois quarts et prévoit l'introduction de troupes ukrainiennes sur le territoire du Donbass. Il s'agit d'un projet de loi sur l'internement, selon lequel des camps pour tous ceux qui sont désagréables aux autorités ukrainiennes devraient apparaître dans le Donbass, et d'un projet de loi sur une période de transition, ce qui implique une defaite encore plus grande aux droits civils et politiques des résidents des Républiques.
Ainsi, nous observons un cas rare de synchronicité et de cohérence entre ce que disent les représentants de l'Ukraine et ce qu'ils font dans la pratique. Mais cette activité unanime coordonnée ne vise nullement à instaurer la paix dans le Donbass, mais à une escalade encore plus grande, à la violation des accords de Minsk, à la défaite des droits et libertés de nos résidents et à la consolidation de toute cette anarchie au niveau législatif par le parlement ukrainien.