Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Commentaire de Natalia Nikonorova concernant les déclarations du chef du bureau du Président de l'Ukraine

18 Juin 2020
article image

Au lieu de s'engager dans des activités constructives dans le cadre du Groupe de contact, les autorités ukrainiennes accordent aux médias ukrainiens des entretiens longs, chaotiques et peu fiables. Ainsi, le chef du bureau du Président de l'Ukraine déclare que la partie ukrainienne a préparé un projet d'amendement à la loi sur le statut spécial du Donbass avec la formule Steinmeier mise en œuvre dans celui-ci. Cependant, ce projet ne nous a pas été soumis - à l'heure actuelle, seules nos propositions de modification de cette loi ont été soumises au Groupe de contact.
Si M. Ermak voulait dire que le projet annoncé par lui a été soumis à l'examen de certaines personnes que Kiev appelle des représentants du Donbass et invite à participer aux réunions de Minsk, alors ce n'est en aucun cas la mise en œuvre des mesures décrites dans le Complexe et dans le communiqué final des dirigeants de Quatuor Normandie sur l’harmonisation les aspects juridiques du statut spécial du Donbass. Tout acte concernant l'avenir des Républiques, doit être convenu avec les représentants du peuple du Donbass, qui ont été soumis à l'agression de l'Ukraine depuis plus de six ans et dont les représentants ont signé le Complexe de mesures en son nom.
Une fois de plus, nous attirons l'attention des dirigeants de l'Ukraine: ils sont libres de s'entendre au moins en rang avec les «représentants» de poche qu'ils ont désignés. Mais si ces accords ne reflètent pas les intérêts de ceux que l'Ukraine a terrorisés pendant de nombreuses années avec ses bombardements, ses blocus et d'autres actions inhumaines, ces documents ne seront pas reconnus par l'autre côté du conflit - les Républiques. Nous recommandons fortement à Kiev de ne pas informer les médias de sa "position dominante", mais il vaut mieux fournir au Groupe de contact au moins une sorte de position de négociation: il est encore mieux qu'elle soit écrite, substantielle et corrélée avec les questions les plus pressantes de l'agenda de Minsk. Cette étape sera beaucoup plus utile pour un véritable règlement du conflit que des effusions de plusieurs lettres dans l'espace médiatique et pour attirer des personnes douteuses dans les négociations - à moins, bien sûr, que l'Ukraine ne soit vraiment intéressée par la reprise de la paix.