Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Les déclarations des représentants de Kiev concernant le refus de mener un dialogue direct avec les Républiques

16 Mai 2020
article image

Les responsables ukrainiens, malgré leurs hauts postes et leurs rangs, continuent de tout mettre en œuvre pour s'exposer eux-mêmes et l'État ukrainien sous un masque extrêmement défavorable. Sinon, il est impossible d'expliquer pourquoi les dirigeants ukrainiens déclarent si fièrement dans les médias qu'ils refusent le dialogue direct avec les représentants du Donbass et envisagent de le faire à l'avenir. Une telle déclaration est déjà une preuve claire de la violation par l’Ukraine de Complexe de mesures, qui indique clairement que les parties au conflit - Kiev et Donbass - doivent communiquer directement, par le biais d’un dialogue direct et substantiel sur le terrain de Minsk. 
Mais l'Ukraine et ses courageux diplomates ne se limitent pas à se vanter de la façon dont ils violent les actes juridiques internationaux et agissent contrairement aux documents approuvés par le Conseil de sécurité des Nations Unies. En outre, nous entendons des déclarations de personnes occupant des postes diplomatiques très élevés selon lesquelles Kiev aurait "effectué des reconnaissances au combat" lors des réunions du Groupe de contact. Ainsi, les autorités ukrainiennes démontrent non seulement un manque de compréhension de l'essence des négociations de paix, où il n'est pas nécessaire d'organiser des combats, mais de convenir d'un règlement du conflit. Ils font également des références cyniques à leurs bombardements barbares sur notre territoire, au cours desquels des habitants innocents meurent, des adultes et des enfants souffrent. De telles actions de la part des dirigeants ukrainiens actuels conduisent à une conclusion décevante: à Kiev, non seulement glorifient maintenant idéologiquement Bandera et d'autres sbires nazis, mais adoptent également leurs méthodes sanglantes monstrueuses dans la pratique.
Encore une fois, nous rappelons à l'Ukraine que la situation réelle est la suivante: le Donbass en 2014 a résolument indiqué que si les voix de nos résidents ne sont pas entendues, nous ne vivrons jamais dans le même État avec un tel pouvoir.  Kiev doit réaliser dès que possible qu'il n’ignore pas le Donbass, et  qu'il n'y a que deux options pour les autorités ukrainiennes: soit directement, ouvertement et de bonne foi parler avec les Républiques dans le format de Minsk, ou reconnaître officiellement l'impossibilité de remplir leurs obligations en vertu de Minsk accords et porter la responsabilité correspondante devant des pays garants et de la communauté mondiale.