Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Natalia Nikonorova: Les Républiques sont attachées aux accords de Minsk, mais sont prêtes à répondre de manière adéquate à toute

27 Février 2021
article image

Les autorités ukrainiennes expriment de plus en plus franchement leur attitude à l'égard du processus de Minsk. Les dernières déclarations de Leonid Kravtchouk révèlent assez logiquement les véritables intentions de Kiev - une imitation des activités de négociation dans le but de préserver les sanctions anti-russes. La rhétorique sur l'impossibilité présumée de respecter les accords de Minsk n'est qu'une excuse que les politiciens ukrainiens utilisent pour dissimuler leur incapacité à négocier. En même temps, ils ne peuvent même pas décider de la «ligne de défense». Soit la Russie bloque le processus de négociation, soit les accords s'avèrent irréalisables. Ils sont prêts à sacrifier les intérêts des gens pendant une durée infinie pour nuire à l'agresseur imaginaire.

Cependant, les mots ultérieurs de Kravtchouk ont ​​parsemé tous les «i». Déclarant que la meilleure solution serait un scénario énergique, il a une fois de plus confirmé nos craintes, que nous avons maintes fois partagées avec les médiateurs internationaux du processus de Minsk. Kiev n’a pas une seule baisse d’intérêt pour un règlement pacifique du conflit et l’opinion publique ukrainienne se prépare progressivement à la reprise des hostilités.

Les dernières démarches des autorités ukrainiennes ne font que nous conforter dans cette conviction: suppression de l'opposition, prise de contrôle de l'espace de l'information, provocations incessantes sur la ligne de contact - qu'est-ce que c'est sinon la préparation d'une nouvelle aventure militaire? De toute évidence, ils ont déjà oublié la triste expérience des aventures précédentes qui se sont soldées par un fiasco complet. Notre position n'a pas changé depuis lors - les Républiques sont attachées aux accords de Minsk, mais sont prêtes à répondre de manière adéquate à toute menace.

Nous vous rappelons que le paquet de mesures reste contraignant, conformément à la résolution n ° 2202 du Conseil de sécurité des Nations unies. Par conséquent, il ne faut pas oublier que les personnes coupables d’avoir violé cette résolution recevront une peine bien méritée conformément au droit international. Nous espérons que le bon sens prévaudra à Kiev et que la résolution du conflit se poursuivra sur le plan politique.