Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Il est temps pour l'Ukraine de décider si elle reste dans le processus de Minsk ou si elle le quitte officiellement - Nikonorova

10 Février 2021
article image

Les autorités ukrainiennes battent tous les records pour le cynisme, l'agressivité et la provocation de leurs déclarations publiques. En particulier, le chef de la délégation ukrainienne sur le site de Minsk parle ouvertement des intentions de l'Ukraine d'utiliser la force contre les habitants du Donbass. De plus, ces déclarations sont accompagnées d'appels à la communauté internationale pour qu'elle soutienne Kiev dans ses efforts pour mettre en œuvre des méthodes «dures».

Avec toutes ces thèses exprimées publiquement, ainsi que l'admission explicitement exprimée qu '«il n'y a pas de trêve et on ne peut pas prétendre qu'elle existe», les représentants ukrainiens ont en fait confirmé leur retrait définitif de l'accord sur les mesures visant à renforcer le régime de cessez-le-feu. Plus précisément, la partie ukrainienne s'est retirée de ces mesures en septembre 2020, mais pendant tout ce temps, elle a essayé de prétendre qu'elle respectait cet accord. Mais maintenant, évidemment, Kiev ne peut plus camoufler autant de cas de violations du cessez-le-feu par les formations armées ukrainiennes.

Apparemment, les représentants de l'Ukraine sur le site de Minsk, où, nous le rappelons, le plan de paix incontesté devrait être mis en œuvre pour résoudre le conflit dans le Donbass, n'ont que deux extrêmes dans leur rhétorique. Soit ils font de leur mieux pour faire semblant d’observer le cessez-le-feu, soit ils appellent ouvertement à une escalade, parce que c'est censé être le seul moyen de rendre l’autre partie du conflit plus accommodante. Ni la première ni la deuxième option n'indiquent que l'Ukraine est vraiment intéressée par la reprise de la paix par des négociations diplomatiques.

Néanmoins, M. Kravchouk a raison sur une chose: il est vraiment temps de commencer à dire la vérité, appeler blanc blanc et noir - noir. C’est pourquoi nous demandons à Kiev dans un très proche avenir de se prononcer enfin sur ses futures actions. Soit l’Ukraine reste dans le processus de Minsk et confirme officiellement son adhésion au paquet de mesures au niveau de la Verkhovna Rada et du président, soit elle déclare officiellement son retrait des accords de paix. Et nous sommes absolument sûrs de vous informer que Kiev ne sera pas en mesure de maintenir le statut quo dans une situation où le chef de la délégation ukrainienne, qui représente ce pays dans les négociations de paix, commence à appeler à la guerre.