Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Natalya Nikonorova, a condamné les appels des politiciens français à modifier ou à détailler les accords de Minsk

04 Février 2020
article image

L'ambassadeur de France en Ukraine, Etienne de Ponsen, dans l’interview au channel de télévision ukrainienne "Public Television", a déclaré qu'un certain nombre de points des accords de Minsk doivent être modifiés, clarifiés et détaillés.
Natalia Nikonorova dans sa déclaration a mis en garde contre le caractère destructeur de telles déclarations:
«La partie ukrainienne continue de dynamiser sa campagne médiatique pour disperser la thèse selon laquelle les accords de Minsk devraient être réécrits ou autrement modifiés. Malheureusement, sous la pression de Kiev, des représentants d'etats étrangers ont commencé à se joindre à ces provocations destructrices d'information.
Nous rappelons encore une fois que les accords signés à Minsk sont un compromis difficile qui a été conclu uniquement pour l'occasion de résoudre pacifiquement le conflit. À un moment donné, nous, ayant l'avantage, avons néanmoins fait d'importantes concessions à la partie ukrainienne en termes d'accord et d'approbation précisément d'un tel contenu des points politiques du Complexe de mesures et précisément d'une telle séquence, qui a ensuite été fixée par les deux parties au conflit, et a également été approuvée par les pays garants et Conseil de Sécurité de l'ONU. Nous n'avons accepté aucune «clarification», un changement dans la «séquence d'actions» ou une recherche d’ «interprétations». En conséquence, les appels en ce sens, en particulier de la part des représentants de la France en tant que l'un de «Quatuor de Normandie», peuvent créer des difficultés supplémentaires pour le processus de règlement pacifique, qui est déjà extrêmement compliqué.
Il convient de noter que les garants des accords de Minsk ont également des obligations qui sont inscrites dans la déclaration à l'appui du Complexe de mesures et consistent à respecter pleinement les dispositions énoncées dans cet acte juridique international. À cet égard, nous demandons les diplomates occidentaux de cesser de soutenir Kiev dans sa volonté de réviser les accords dont dépend la vie et le bien-être de millions de résidents du Donbass».