Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

DÉCLARATION DE NATALIA NIKONOROVA CONCERNANT LES DÉCLARATIONS DESTRUCTIVES DU REPRÉSENTANT DE KIEV DANS LE GROUPE DE CONTACT

18 Septembre 2020
article image

Il ne semblait pas suffisant pour l'Ukraine de perturber l'accord sur des mesures supplémentaires pour contrôler et renforcer le cessez-le-feu - ses responsables continuent obstinément à déclarer qu'ils n'ont pas l'intention de consolider le statut spécial du Donbass dans la constitution.
De telles déclarations ne représentent rien de plus qu'un refus annoncé publiquement de mettre en œuvre les Accords de Minsk, puisque le paragraphe 11 du paquet de mesures prescrit clairement et sans ambiguïté la mise en œuvre d'une réforme constitutionnelle, ce qui implique une décentralisation, en tenant compte du statut particulier du Donbass. C'est un élément central d'un règlement politique qui, à son tour, est une base intégrale pour résoudre le conflit et la condition la plus importante pour une paix stable et à long terme dans le Donbass.
L'idée de l'un des représentants de Kiev au Groupe de contact concernant l'adoption par la Verkhovna Rada d'un certain document confirmant l'adhésion de l'Ukraine aux accords de Minsk - au lieu d'annuler le paragraphe 4 de la résolution sur les élections locales, qui va à l'encontre de ces accords, est également déroutante. Cette idée est l'essence même de l'approche de Kiev pour remplir ses obligations: les autorités ukrainiennes ne sont absolument pas intéressées à respecter les accords dans la pratique, et s'efforcent seulement de créer l'illusion de leur adhésion aux accords de Minsk. La raison  est claire et n'est pas cachée même par les responsables ukrainiens eux-mêmes - juste pour «donner un signal positif aux partenaires occidentaux».
Nous vous prévenons que si les représentants de l'Ukraine présentent leur refus de consolider le statut spécial du Donbass dans la constitution comme leur position officielle au sein du Groupe de contact, cela sera considéré comme une perturbation délibérée par l'Ukraine du règlement diplomatique sur la base des documents du paquet de Minsk. Et puis le parlement ukrainien peut accepter  un million de documents en faveur des accords de Minsk - cela ne sauvera pas l'Ukraine du statut d'un etat qui a échoué au processus de paix approuvé par l'ONU.