Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

DECLARATION DE NATALIA NIKONOROVA CONCERNANT DES DECLARATIONS DESTRUCTRICES DU PRESIDENT DE L'UKRAINE

24 Juillet 2020
article image

Avec une très désagréable surprise, nous nous sommes familiarisés avec la déclaration du Président de l'Ukraine selon laquelle, pour que l'accord conclu sur le site de Minsk entre en vigueur sur des mesures supplémentaires pour contrôler l'actuel cessez-le-feu, elles doivent être signées par les représentants de Quatuor de Normandie.

Presque 5 mois ont été des négociations extrêmement difficiles et tendues, ce qui nous a permis de parvenir à un accord et de signer des engagements clairs sur un cessez-le-feu. Un moment fondamentalement important a été la signature de ces obligations par l’Ukraine - juste pour priver les autorités ukrainiennes de toute possibilité d’ignorer et de saboter la mise en œuvre de ces accords. En outre, ces mesures ont non seulement été signées par la partie ukrainienne et les représentants des Républiques, mais également approuvées par les médiateurs des négociations - l'OSCE et la Fédération de Russie.

Il est important de comprendre que de tels accords ne nécessitent pas du tout de signatures supplémentaires, car le plus essentiel et le plus important est précisément l'enregistrement écrit du consentement à la mise en œuvre de ces mesures par les parties au conflit - Kiev et les Républiques - puisque ce sont nos obligations avec l'Ukraine. Mais nous remercions la Russie et l'OSCE d'avoir exprimé leur soutien aux accords et de l'avoir confirmé par écrit.

Cependant, le lendemain de la signature des mesures d'armistice, le président ukrainien a annulé la signature de son représentant au sein du groupe de contact. Ainsi, Vladymyr Zelenskyy a littéralement annulé avec une seule phrase tous les progrès réalisés avec tant de difficultés lors des réunions de Minsk dans le règlement du conflit. De toute évidence, une telle mesure du dirigeant ukrainien s'inscrit dans la continuité de la ligne politique destructrice fixée par la résolution de la Verkhovna Rada d'Ukraine du 15 juillet sur la tenue d'élections locales, lorsque des dispositions violant gravement les accords de Minsk ont ​​été inscrites dans la législation ukrainienne.

À cet égard, on ne peut que deviner ce qui est arrivé à la volonté du dirigeant ukrainien de parvenir à la paix dans le Donbass, dont il a parlé avec tant d’enthousiasme lors de sa campagne électorale. En outre, une question légitime se pose de savoir comment il est généralement possible de parler et de négocier quoi que ce soit avec les personnes qui participent aux réunions du groupe de contact en tant que délégués de l’Ukraine, si le lendemain, leurs signatures peuvent être annulées si facilement par le Président ukrainien.

Nous appellons aux garants des accords de Minsk et à la communauté mondiale avec un appel à exercer toute l'influence possible sur le dirigeant ukrainien afin de ne pas lui permettre de perturber les accords dont dépend la vie de milliers de personnes. Pour notre part, nous sommes prêts à mettre en œuvre tous les engagements que nous avons pris, mais il ne s’agit pas d’un processus unilatéral - l’Ukraine doit également montrer sa volonté de mettre en œuvre les accords de paix.