Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Déclaration de Natalia Nikonorova sur le faux des médias occidentaux et ukrainiens

12 Mars 2020
article image

Une campagne d’information a été intensifiée dans les médias occidentaux et ukrainiens afin de discréditer la République Populaire de Donetsk.

Ainsi, le 3 mars, dans le journal néerlandais Telegraaf, une interview exclusive du Commandant des forces terrestres des Pays-Bas, Martin Weiden a été publiée, dans laquelle il accusait les défenseurs de notre République de ne pas prêter assistance à des experts internationaux qui recherchaient l'épave de l'avion et les restes dans la zone du crash du vol MH 17 victimes d'accidents.

Selon Martin Weiden, la milice "s'est comportée de manière extrêmement agressive, faisant preuve de mépris pour les victimes de l'accident". Pour confirmer ses propos, il a fait référence aux déclarations du Premier Ministre Mark Rutte puis du Ministre des affaires étrangères des Pays-Bas, Franz Timmermans, lors d'une réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies le 21 juillet 2014.

Au cours de l'entretien, le chef militaire néerlandais a oublié que le cabinet de Mark Rutte a non seulement reconnu par la suite toutes ces allégations comme de la spéculation, mais a également regretté les déclarations abusives adressées aux résidents locaux qui ont achevé qualitativement et consciencieusement le travail de collecte des restes des victimes de l'accident et de leur envoi à Pays-Bas. Il a également oublié qu'immédiatement après l'écrasement de l'avion, la milice a annoncé unilatéralement un cessez-le-feu au cours des trois prochains jours pour assurer la poursuite des travaux de recherche et garantir la sécurité de tous ceux qui y ont participé.

De toute évidence, les auteurs de la publication, s'efforçant d'ajuster correctement l'opinion publique en prévision du procès d'ouverture, espéraient que les lecteurs ne feraient pas attention à ces faits et croient aux contrefaçons distribuées par le plus grand journal néerlandais. Mais ils ont mal calculé.

Maintenant pour les médias ukrainiens. Les fausses nouvelles publiées dans Telegraaf, sans aucune analyse critique, se sont instantanément dispersées dans l'espace médiatique ukrainien.

Dans le même temps, les propagandistes ukrainiens ont soigneusement oublié que c'est précisément à cause du bombardement de la zone de chute du Boeing malaisien par l'artillerie ukrainienne que le début des opérations d'évacuation a été reporté plusieurs fois, et les enquêteurs néerlandais n'ont pu arriver sur le site de l'accident que le 6 août 2014, où ils ont travaillé seulement 20 heures en raison du bombardement de l'armee ukrainienne.

Une fois de plus, nous attirons l'attention de la communauté internationale sur l'inadmissibilité de telles tentatives de déformer la vérité et exhortons la partie néerlandaise à cesser de spéculer sur la tragédie avec le Boeing malaisien.