Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Déclaration de Natalia Nikonorova Concernant à l'intensification du tirs de part de fau

04 Décembre 2020
article image

Sur la ligne de contact, la situation s’aggrave de plus en plus - Kiev a intensifié les bombardements d’armes interdites par les accords de Minsk. Cela est confirmé non seulement par l'augmentation du nombre de violations du cessez-le-feu, mais aussi par le calibre des armes utilisées.

Selon le représentant de la DPR au CCCC et au cours du processus de négociation, au cours des deux derniers mois, en violation de tous les accords conclus précédemment, 166 mines de 82 mm ont été tirées sur le territoire de la République, des mortiers de 120 mm ont été tirés 4 fois, tandis que 49 mines ont été tirées. Et ces données ne prennent même pas en compte l'utilisation quasi quotidienne des lance-grenades de divers systèmes et armes légères.

Malheureusement, aujourd'hui, de nouveaux faits de telles violations ont été enregistrés - à la suite du bombardement du matin avec l'utilisation de mortiers d'un calibre de 120 mm dans la zone de village Leninsky, deux défenseurs de la République, a reçu de nombreuses blessures d'obus incompatibles avec la vie.

Et ce n'est pas le premier cas de blessure ou de mort sur la ligne de contact depuis la signature de mesures complémentaires pour renforcer et contrôler le régime de cessez-le-feu, qui ont été contrecarrées par la faute de la partie ukrainienne après le refus d'interagir dans le cadre du mécanisme de coordination. 23 septembre près du village Dzerzhinskoye, un militaire de la République a été blessé par des tirs de sniper. Le 29 octobre, lorsqu'un engin explosif a été largué d'un drone de FAU dans la zone de village Naberejnoe un soldat est mort.  Le 6 novembre, à la suite de tirs ennemis au village Kashtanovoye etaient tué deux militaires de la milice populaire de DPR, dont l'un a été tué par un tireur d'élite FAU alors qu'il tentait de sauver son camarade blessé par des tirs de mortier. Le matin du 12 novembre, à la suite du bombardement de village Aleksandrovka avec l'utilisation de RPG, deux civils ont été blessés - un homme né en 1999. et son grand-père.

Nous exprimons nos plus sincères condoléances à toutes les familles et amis des héros tombés et nous souhaitons également un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés à la suite du bombardement de FAU.

Des représentants du gouvernement et du commandement militaire de l'Ukraine commettent des crimes flagrants. Ils sont tellement habitués à ignorer les obligations découlant des accords de Minsk qu’ils ont apparemment déjà oublié un certain nombre de points. Nous jugeons nécessaire de rappeler à Kiev que conformément à l'article 2 de Complexe de mesures, ainsi qu'à l'addendum au présent document dans la partie concernant le retrait des chars, ainsi que des canons d'artillerie d'un calibre jusqu'à 100 mm et des mortiers d'un calibre allant jusqu'à 120 mm, inclusivement, lesdites armes doivent être retirées de la ligne de contact. à une distance de sécurité et ne doit pas être appliqué. Néanmoins, les violations de ce point par les formations armées ukrainiennes sont confirmées dans les rapports quotidiens du CMM de l'OSCE.

Il est évident que Kiev se bat abominablement, non seulement en violant les accords de Minsk, tous les accords de cessez-le-feu conclus sur le site de Minsk, en désavouant ouvertement les mesures visant à préserver le "silence", mais aussi en négligeant généralement toute notion d'humanité.

Nous espérons que le CMM de l'OSCE en Ukraine et son dirigeant prendront la position la plus active afin de mettre fin le plus rapidement possible aux bombardements de FAU, entraînant la mort de personnes. Compte tenu de ces faits, le cessez-le-feu actuel est menacé d’échec. Nous exigeons de procéder aussi rapidement que possible à l'approbation du paquet de mesures mis à jour, puisque l'Ukraine s'est retirée de l'accord conclu en juillet 2020. Ce document, contenant des paramètres détaillés des travaux du mécanisme de coordination d'interaction directe au niveau de la CCCC pour la vérification et la prévention des violations, s'il est observé par les deux parties au conflit, peut réellement et efficacement contribuer à la reprise et au maintien du cessez-le-feu.