Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Déclaration de Natalia Nikonorova à l'occasion du premier anniversaire de la présidence de Vladimir Zelensky

20 Mai 2020
article image

Aujourd'hui est exactement un an depuis l'inauguration de Vladimir Zelensky - un periode suffisant pour résumer les premiers résultats de sa présidence. Nous nous souvenons très bien de ces slogans et promesses exprimés il y a un an par le candidat au president Zelensky, afin de gagner la sympathie de l'électorat - et sur le point «de mettre fin à la guerre dans le Donbass, il faut arrêter de tirer», et sur «les mêmes personnes vivent dans le Donbass que nous ", et sur "nous serons d'accord avec tout le monde pour qu’une personne ne meurt." Cependant, le bombardement de notre territoire par les forces armées ukrainiennes n'a pas diminué, des civils continuent de mourir, non seulement des adultes mais aussi des enfants sont blessés, un grand nombre de maisons, de bâtiments et d'infrastructures essentielles sont détruits.
Et dans le contexte des promesses de "nous nous entendrons sur la paix", la présidence de Zelensky n'a pas contribué au progrès - la partie ukrainienne continue de saboter les négociations constructives, et les mêmes méthodes sont utilisées pour le sabotage. L’équipe de Zelensky, comme celle de Porochenko, change de représentants dans les Groupes de contact et de travail, refuse le dialogue direct sous de faux prétextes, affine sa rhétorique, quand il est grand temps de passer des mots aux actions. Dans le même temps, nous rappelons que le parti de  Zelensky a la majorité des voix au parlement, respectivement, il y a toutes les conditions pour un travail productif. Mais en fait, la partie ukrainienne n'a même pas soumis un seul projet d'acte réglementaire à la consideration du Groupe de contact. En outre, Kiev refuse de convenir de mesures supplémentaires pour contrôler le cessez-le-feu et de nouvelles sections de retrait des troupes, le nettoyage procédural des personnes échangées n'a pas été achevé, les pensions et les arriérés de salaires ne sont pas payés - la partie ukrainienne n'offre pas de solutions à ces questions, mais rejette toutes nos propositions sans explication. Et la situation avec la mise en œuvre du bloc politique du paquet de mesures est encore plus triste: les représentants de l'Ukraine ne peuvent pas élaborer et fournir même des choses de base, telles qu'une liste de règlements envisagés pour approbation par le Groupe de contact.
Ainsi, le premier anniversaire de la présidence de Zelensky a été marqué non seulement par l'aggravation du chaos politique en Ukraine et la crise socio-économique, mais aussi par l'éloignement du Donbass. Le Président ukrainien ne se rend toujours pas compte qu'avec la poursuite d'une telle politique d'inactivité, d'indifférence et de négligence à l'égard de ses obligations au titre des accords de Minsk, la reprise de la paix ne sera possible que dans les fabules de Goloborodko. S'il existe un véritable désir de résoudre le conflit dans le Donbass, il est grand temps que le dirigeant ukrainien fasse tout son possible pour établir un dialogue direct et productif avec les représentants du Donbass. Et aussi de commencer enfin à entendre la voix non pas de faux migrants, mais de ces vrais résidents qui sont restés dans leurs villes natales et qui veulent vivre sous un ciel paisible.