Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Résultats de la réunion du groupe politique (12 février)

12 Février 2020
article image

Au cours de la réunion d'aujourd'hui du groupe politique, les représentants des Républiques ont rencontré un malentendu de la part de l'Ukraine quant à l'ordre et au contenu des points les plus importants du Complexe de mesures.

«Les représentants de Kiev poursuivent leurs tentatives de transférer les négociations sur un règlement politique dans un cadre qui leur convient. Il s'agit tout d'abord des conditions à fournir un statut spécial au Donbass. La partie ukrainienne tente délibérément d'ignorer la question de l'entrée en vigueur de la loi sur le statut spécial et insiste pour discuter de questions qui ne relèvent pas de la compétence du Groupe de contact ou qui sont trop prématurées. Encore une fois, nous avons dû exhorter Kiev à relire le texte du Complexe de mesures, qui indiquait clairement ce qui devait être fait et dans quel ordre.

S'agissant de la formule Steinmeier, on ne peut que rappeler que son texte, qui a été approuvé par écrit par les représentants de Kiev, n'est toujours pas appliqué dans la législation ukrainienne. Deux mois après la réunion des dirigeants de «Quatuor Normandie», on peut affirmer que Kiev a ignoré toutes ses obligations dans le domaine politique et n'a pas encore declaré ses positions. Bien que dans le communiqué final de la réunion de Paris du 10 décembre, les dirigeants aient souligné un paragraphe distinct sur l'harmonisation de tous les aspects juridiques du statut spécial du Donbass et la mise en œuvre de la formule Steinmeier dans la législation ukrainienne. Dans ce contexte, les déclarations des dirigeants ukrainiens, convaincus que les médiateurs internationaux feront des concessions sur les questions politiques, semblent particulièrement cyniques »,  - a déclaré Natalya Nikonorova.

Dans le même temps, le Représentant de la DPR a noté que les représentants de l'Ukraine lors de la réunion d'aujourd'hui avaient promis de faire connaître leur position sur les aspects juridiques du statut spécial du Donbass. Cependant, jusqu'à présent, ces déclarations n'ont été appuyées par aucune action concrète, et il n'y a aucun espoir particulier que ces promesses soient tenues par la prochaine réunion à Minsk, les représentants des Républiques ne croient pas.

Natalya Nikonorova a souligné une fois de plus que cinq ans après la signature de Complexe de mesures, il était temps que l'Ukraine accepte ses dispositions, cesse de penser à des alternatives aux accords de Minsk et commence à mettre en œuvre de manière cohérente tous les points du document approuvé par les pays-garants et approuvé par le Conseil de Sécurité de l’ONU.