Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE POLITIQUE (25 JUIN)

25 Juin 2020
article image

La réunion du groupe politique s'est déroulée dans une atmosphère plus productive, la partie ukrainienne ayant finalement présenté ses positions écrites sur un certain nombre de questions à l'ordre du jour. Cependant, la réunion n'a pas donné de résultats concrets.
«Nous saluons le fait que pour la première fois dans toutes les négociations, Kiev a envoyé des documents pour travailler sur les aspects juridiques du statut spécial du Donbass. Ayant les positions écrites des deux côtés du conflit - à la fois Kiev et Donbass - nous pouvons enfin commencer à en discuter de manière approfondie. On peut voir que de nombreux problèmes restent incohérents. Malheureusement, alors que les représentants de Kiev préfèrent ignorer les propositions des Républiques à cet égard. Mais nous continuerons à chercher notre avis. Sans cela, le progrès est impossible. 

Dans le même temps, la partie ukrainienne n'abandonne pas les tentatives de refuser en quelque sorte de consolider le statut spécial du Donbass dans la Constitution. Au lieu de cela, certains amendements sont proposés sur la "décentralisation" sans tenir compte des caractéristiques des Républiques. Les nouveaux représentants ukrainiens n'ont pas tenu compte des erreurs de leurs prédécesseurs - c'est précisément une approche "sélective" sans scrupules des obligations et des négociations qui traîne dans le processus de Minsk et un règlement pacifique à long terme ", a déclaré Natalia Nikonorova.
Il convient de noter que les représentants de l'Ukraine ont néanmoins changé de point de vue et confirmé que la position officielle de la partie ukrainienne est la mise en œuvre obligatoire de Complexe de mesures pour résoudre le conflit. Le Plénipotentiaire du DPR a de nouveau appelé la partie ukrainienne à entamer des travaux de fond sur sa mise en œuvre. Cela concerne en particulier la consolidation du statut spécial du Donbass dans la Constitution, sous réserve d'un accord obligatoire avec les représentants des Républiques. Les actions unilatérales dans ce processus sont inacceptables et contre-productives.