Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

RÉSULTATS DE LA RÉUNION DU GROUPE POLITIQUE (7 juillet)

08 Juillet 2021
article image

Aujourd'hui, les représentants de l'Ukraine se sont surpassés en termes de destructivité et d'absence totale de volonté même minimale de mettre en œuvre le bloc politique des accords de Minsk.

« M. Merezhko, qui représente aujourd'hui l'Ukraine au sein du Groupe de contact, a démontré que l'approche de Kiev en matière de négociations devient de plus en plus absurde et loin d'être fructueuse. Ainsi, l'Ukraine a tenté de discuter sur ce qui sont les parties au conflit et s'est également plainte qu'il était nécessaire de confirmer les pouvoirs des délégués sur le site de Minsk. Rafraîchissons la mémoire des négociateurs ukrainiens : la discussion sur les parties au conflit s'est terminée au moment de la signature du paquet de mesures, qui énonce clairement la réponse à cette question. Quant aux pouvoirs, rappelons que c'est du côté ukrainien que nous avons constamment entendu des thèses selon lesquelles ni M. Kravchuk, ni M. Reznikov, ni d'autres membres des délégations n'ont le pouvoir de signer des documents au Groupe de contact, de soumettre projets d'actes juridiques normatifs, pour se conformer pleinement à tous les éléments du paquet de mesures, etc. Par conséquent, les pouvoirs doivent être confirmés uniquement par l'Ukraine, et non par les Républiques.

De plus, les délégués ukrainiens se permettent d'éviter de répondre non seulement à nos questions, mais aussi à celles des représentants de l'OSCE. En particulier, M. Merezhko a ouvertement ignoré la question directe de Mme Grau de savoir si l'Ukraine est prête à discuter des options proposées par les Républiques pour débloquer les travaux du groupe politique.

En fait, aujourd'hui, l'Ukraine refuse tout dialogue avec qui que ce soit. Sur la base de ce qui précède, nous supposons que l'Ukraine se prépare à mettre en œuvre le scénario annoncé par le président Zelensky pour s'isoler du Donbass : ce n'est pas pour rien que nous avons récemment entendu des déclarations bruyantes et ouvertement agressives de la part des dirigeants ukrainiens au sujet du mur, et au sujet de « Le Donbass comme un cancer », et sur la comparaison des Républiques avec les ghettos et les camps de concentration.

Les représentants ukrainiens ne vont pas réfuter nos hypothèses. M. Merezhko n'a pas répondu à la question que nous avons posée deux fois sur ce sujet. Quoi qu'il en soit, nous sommes prêts à toute évolution des événements. Mais nous recommandons fortement à Kiev de ne pas oublier que l'Etat ukrainien a d'obligations envers la population des Républiques dans le cadre des accords de Minsk, et qu'il ne pourra pas simplement "les laisser, clôturés par un mur" , » a noté Natalia Nikonorova.