Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Kiev ne voit pas le processus de négociation comme un moyen de parvenir à une paix globale au Donbass

15 Février 2021
article image

Récemment, la popularité de la rhétorique du "parti de la guerre" a fortement augmenté dans l'espace médiatique ukrainien, dans lequel les messages ouvertement militaristes du chef de la délégation ukrainienne au Groupe de contact sont reflétés dans les déclarations de M. Arestovich.

En réponse aux propositions constructives des Républiques à débloquer et à intensifier le processus de négociation, la partie ukrainienne déclare ouvertement non seulement qu'elle se dérobe à ses obligations, mais aussi qu'elle refuse ouvertement d'engager un dialogue avec les Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk. La phrase du président de la délégation ukrainienne à la plate-forme de négociation de Minsk selon laquelle l'Ukraine «n'entre pas et n'entrera pas» dans un dialogue direct avec la deuxième partie au conflit - les Républiques - en est une autre confirmation.

Comme excuse pour l'échec flagrant de leur stratégie de négociation, en particulier pour bloquer la discussion sur la carte de route, les responsables de Kiev qualifient de plus en plus le processus de négociation de lent et d'inefficacité, accusant tout le monde sauf le principal coupable - l'Ukraine elle-même. Parallèlement, les représentants de cet etat introduisent dans l'agenda de l'information des thèses sur la phase active à venir des hostilités, dans laquelle ils se positionnent bien sûr comme une «victime» aux yeux de la communauté mondiale, qui en fait complètement contredit la situation réelle.

Ainsi, pour tenter de justifier les actes d'agression imminents contre Donbass, les dirigeants ukrainiens n'hésitent pas à utiliser les méthodes terroristes les plus basses: ce matin, à l'heure de pointe, au centre de Gorlovka, une tentative a été faite sur le commandant d'un bataillon de la Milice Populaire de DPR utilisant des explosifs. Heureusement, personne n'a été blessé cette fois. Bien que, pendant toute la durée du conflit, la communauté mondiale doive être consciente du fait que Kiev se bat abominablement, subrepticement, non seulement en violation des obligations assumées à Minsk, mais aussi en ignorant tout concept d’humanité.

On voudrait rappeler aux représentants ukrainiens, dont M. Kravchouk, qui a déclaré à la reunion du Conseil de sécurité son adhésion aux accords de Minsk, que ce n’est que grâce à un dialogue direct avec les représentants des Républiques que ces accords ont été conclus. À cet égard, nous demandons une fois de plus à Kiev de ne pas s'engager dans des provocations militaristes dans les médias et du sabotage sur le terrain, mais de commencer un travail constructif et conjoint avec les Républiques pour convenir et mettre en œuvre la carte de route pour la mise en œuvre du paquet de mesures. Sinon, il n'y a qu'une seule solution pour l'Ukraine: reconnaître officiellement son incapacité à respecter les accords de Minsk.