Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

La réunion ordinaire s'est déroulée sans progrès positif sur les questions clés

17 Février 2021
article image

Lors de la discussion sur les questions de sécurité, le Plénipotentiaire de DPR a soutenu les appels de Mme Grau selon lesquels les mesures visant à renforcer le cessez-le-feu devraient être mises en œuvre non pas en paroles, mais en actes. Pour ce faire, il est nécessaire de mettre à jour ces mesures, de les convenir dans une version révisée en fonction des travaux du mécanisme de coordination et de commencer leur mise en œuvre pratique.

Natalia Nikonorova a attiré l'attention de la Mission sur la nécessité de mettre au point de nouveaux mécanismes de vérification de FAU victimes d'agression armée car, dans le cadre de mesures sanitaires et épidémiologiques, la Mission a introduit des restrictions internes temporaires sur les visites de ses membres dans les établissements médicaux. Dans le même temps, ce mécanisme devrait être dans le domaine juridique afin de garantir la confidentialité des informations reçues par le CMM de l'OSCE. Il est logique que les appels téléphoniques, que la Mission pratique actuellement, ne puissent pas servir de base pour fournir des données personnelles dont la procédure est régie par les lois pertinentes.

Lors de l'examen des modalités de travail dans le cadre des activités sur le gazoduc Krasnogorovka-Maryinka, les représentants des Républiques ont appelé Kiev à s'acquitter fidèlement de ses obligations concernant la question des travaux de réparation et de restauration du gazoduc soulevée par eux. Pour les mettre en œuvre, nous attendons du côté ukrainien un plan d'activités détaillé sur le gazoduc Krasnogorovka-Marinka. La République Populaire de Donetsk est ouverte au dialogue et insiste sur le fait que la fourniture de garanties de sécurité n'est possible que si elle est sûre que les provocations de la fin janvier 2021, à la suite desquelles les défenseurs de DPR sont morts et ont été blessés, tant que les faits techniques ne seront répétés non plus aux positions adjacentes de FAU.

Rappelons que des garanties de sécurité supplémentaires ont été précédemment convenues pour la réalisation de travaux de réparation et de restauration dans un certain nombre d'infrastructures, en tenant compte des conditions énoncées par le DPR dans le CCCC, par exemple, comme un collecteur de boues d'une usine de phénol, le traitement installations de l'Union agraire de Bakhmut, où des mesures pertinentes sont toujours en cours. Cet état de fait donne à penser que la question de la reconstruction du GDS a un fond exclusivement politique.

 

La discussion sur le bloc des questions humanitaires reste bloquée par la partie ukrainienne.

Le coordinateur de l'OSCE, M. Frisch, a dû faire appel au chef de la délégation ukrainienne avec un appel à l'aide pour intensifier la décision de Vladimir Zelensky de gracier 11 personnes. Il convient de noter que l'absence de progrès positifs dans les négociations concernant les nouvelles étapes de l'échange de détenus est une conséquence de la réticence des autorités ukrainiennes à faire preuve de volonté politique en remplissant leurs obligations en matière de "compensation" procédurale, complétant ainsi les échanges précédents.

Malgré les assurances de M. Kravtchouk selon lesquelles il a adressé un appel écrit au Président de l'Ukraine pour l'achèvement de la procédure de grâce, nous souhaitons une fois de plus attirer son attention sur le fait que les questions de procédure doivent être convenues avec les représentants de la République, comme avec la deuxième partie au conflit, et non avec Vladimir Zelensky.

En ce qui concerne l'ordre du jour du groupe économique, les participants du Groupe de contact ont examiné les principaux points à l'ordre du jour, parmi lesquels une attention particulière a été accordée aux problèmes dans les travaux de la société «Eau du Donbass» et à la dette de l'Ukraine sur les obligations sociales.