Ministère des Affaires Etrangères
de la République Populaire de Donetsk

Vladislav Moskovsky sur les résultats de la réunion du Groupe de contact

21 Janvier 2021
article image

La première réunion du Groupe de contact en 2021 a commencé par des déclarations assez révélatrices. La coordinatrice de l'OSCE, Mme H. Grau, a exprimé son opinion que la plupart des informations sur le déroulement du processus de Minsk, reflétées dans les médias, "sont grossières et vulgaires, ce qui est inacceptable". Ces déclarations du coordinateur de l'OSCE sont pertinentes dans le contexte des opus de certaines personnes diffusant au nom de Kiev non pas pour transmettre des informations objectives sur les progrès et les résultats des négociations, mais pour "saisir l'ordre du jour et fumer du bambou".

La discussion des questions de sécurité au sein du Groupe de contact a porté sur un large éventail d’aspects. Le Représentant plénipotentiaire de la DPR a attiré une attention particulière sur le fait que les mesures de contrôle et de renforcement du régime de cessez-le-feu n'étaient pas suivies par l'Ukraine. À cet égard, Natalia Nikonorova a de nouveau présenté une proposition  de donner des instructions au niveau du Groupe de contact au groupe de sécurité en termes de mise à jour et de détail des mesures de contrôle et de renforcement du cessez-le-feu y inclus la mesure sur le mécanisme de vérification et de réponse aux violations du régime de cessez-le-feu.

Cependant, il n'y a pas eu de réaction à cet appel absolument évident et nécessaire des négociateurs ukrainiens. Cela est particulièrement surprenant, car aujourd'hui, le chef de la délégation ukrainienne a personnellement confirmé que le cessez-le-feu n'était pas respecté, et la nouvelle présidente de l'OSCE, la Ministre suédoise des affaires étrangères Ann Linde, en est déjà convaincue. Cette déclaration revêt une importance particulière dans le contexte des bombardements d'aujourd'hui par les formations armées ukrainiennes dans le village de Staromikhaylovka.

Quant à la situation avec un règlement politique, Kiev a toujours été incohérente sur cette question. M. Kravchuk déclare que la cartre de route devrait être basée sur les documents de Minsk. Cependant, les choses sont toujours là - l'Ukraine n'a pas corrigé l'incohérence de sa version de la carte de route avec le paquet de mesures, et n'a pas non plus réagi à notre document, bien que les représentants des Républiques aient appelé à maintes reprises à la première et à la deuxième étapes.

Lors de la réunion d'aujourd'hui du Groupe de contact sur les questions liées à l'agenda humanitaire, M. Kravtchouk a eu l'occasion de discuter directement avec nous de sa proposition, qui a été faite dans les médias, de nous transférer 11 détenus. Cependant, aucune de ces idées n'a été exprimée de sa part. D'où nous tirons une conclusion qui se suggère: l'audace de ses propos n'est limitée que par l'espace médiatique.